Grainothèque

Il y a déjà un an sortait de terre au centre social et culturel : une grainothèque. Aujourd’hui encore  nous nous efforçons de répondre au mieux à vos attentes (ballades, création de bacs à fleurs…). En effet, c’est un projet collectif qui ne fait qu’évoluer, et cela grâce à vous.
Aujourd’hui période des semis, nous aimerions bien évidemment vous voir nombreux au centre social et culturel entrain de troquer vos graines. Malheureusement nous sommes dépendants du contexte actuel….
De ce fait, pour pallier à ce manque nous vous proposons sur cette page : des conseils, astuces et bien d’autres choses encore qui pourront nous l’espérons vous êtres utiles dans vos démarches.

N’hésitez pas à nous faire part de vos retours, questions ...

Contacts : Isabelle famillesbiars@cauvaldor. fr / Élodie : e.donzeau@cauvaldor.fr / 05 65 38 03 79


– ACTUALITÉS –

. Elodie et Isabelle comptent sur vous pour mettre dès maintenant des fleurs à sécher ! Nous nous retrouverons au Centre Social et Culturel lors de prochains ateliers autour de la confection de bougies, cartes, tableaux et marques pages.

. L’équipe vous recommande l’écoute de l’émission Grand Bien vous fasse sur France Inter. Un reportage sur le regard du psychanalyste Serge Tisseron sur le télétravail et le monde fascinant des plantes. A écouter ici : https://www.franceinter.fr/emissions/grand-bien-vous-fasse/grand-bien-vous-fasse-25-mai-2020-0


 – COUP DE PROJECTEUR SUR… LE CERISIER, STAR DU MOIS DE JUIN

Planter un cerisier
Pour planter un cerisier, il faut disposer soit de noyaux de cerise soit acheter un plant chez un pépiniériste ou en jardinerie. Planter un cerisier nécessite de réfléchir au préalable à l’endroit  qui le recevra,  en sachant que c’est un arbre très esthétique avec une magnifique floraison et qui apporte un bel ombrage.
Il est également crucial de s’assurer que la pollinisation du cerisier sera assurée, puisque celle-ci est nécessaire pour la transformation des fleurs en fruits. Si certaines variétés de cerisiers sont auto-fertiles, la majorité aura besoin d’être à proximité d’un autre cerisier pollinisateur compatible (les compatibilités sont à vérifier selon les variétés). Si vous habitez dans une zone avec beaucoup de jardins, il y a fort à parier que la pollinisation (assurée par le vent et les abeilles) se fera sans problème. Si vous habitez dans une zone isolée, il est préférable de planter plusieurs cerisiers compatibles.

Planter un cerisier à partir d’un noyau
Planter un cerisier à partir d’un noyau présente l’avantage d’être gratuit, et surtout d’être l’occasion d’une nouvelle création, car il est le fruit d’une pollinisation de deux cerisiers différents et présentera donc différentes caractéristiques de ses ascendants. C’est peut-être le début d’une variété aux qualités exceptionnelles! Il faudra toutefois être patient, car la graine mettra de 5 à 10 ans pour commencer à produire.

La période idéale du semis est l’hiver. Mettez les noyaux de cerise dans un pot avec du sable et mettez dans un endroit frais à l’abri de la lumière pendant 3 mois pour la stratification. Plantez ensuite les noyaux à 2 cm de profondeur dans des pots arrosez et attendez la germination. Une fois germé, arrosez les plants fréquemment, vous pourrez les mettre en terre lorsqu’ils feront environ 60 cm.

Le porte-greffe : c’est la partie basse du plant de pommier qui contrôle la vigueur et la croissance du tronc. Pour un arbre vigoureux et une grande longévité, choisissez le merisier comme porte-greffe, il préférera les sols à tendance argileuse. Pour un arbre de taille moyenne choisir le cerisier Sainte-Lucie, il aura alors une préférence pour un terrain sec et calcaire. Pour un arbre nanisant et une mise à fruit rapide choisir Maxma Delbard 14 (R) comme porte-greffe, nécessite un bon sol, pas trop sec. Les cerisiers sont proposés sous forme de tige (la ramure se forme à 1,80 – 2 m du sol), demi-tige (les branches sont portées par un tronc de 1,30 m de haut), en quenouille et en gobelet (la ramure évasée est portée par un tronc de 1 m maximum). On trouve aussi des scions, jeunes arbres greffés depuis un an qu’il est nécessaire de former. La culture des cerisiers en palmette et autres formes plates reste difficile à mener et à réserver aux jardiniers expérimentés.

Une fois décidé, n’oubliez pas de regarder les points ci-dessous :

  1. . Gardez les plants bien équilibrés afin qu’ils ne se développent pas que d’un côté
  2. . Vérifier si la plante présente des blessures
  3. . Vérifier le système racinaire de la plante en enlevant le godet : ne prenez pas celles au système racinaire trop développé.
  4. Pour plus de choix de variété, préférez le pépiniériste à la jardinerie

Quand planter le cerisier ?
Généralement, la plantation du cerisier se fait entre novembre et février, hors périodes de gel qui rendent le sol dur à travailler. Il est bon de suivre le vieil adage « À la Sainte Catherine (25 novembre), tout bois prend racine » : l’arbre bénéficie des pluies hivernales, qui convient parfaitement au développement du jeune aber. Planté trop tôt ou trop tard, le système végétatif gourmand ralentira le développement racinaire. Si vous avez acheté un plant, mettez-le en terre au plus vite et protégez les racines de terre si vous devez attendre un peu.

La préparation pour planter le cerisier
Les cerisiers sont des arbres rustiques qui s’adaptent très bien aux différentes régions. Ils ont besoin de soleil et il est préférable de les protéger du vent dans le nord de la France,  car les organes fertiles sont sensibles au froid. Ils s’intègrent bien aux autres arbres fruitiers (espacés d’une dizaine de mètres) ou dans les massifs d’arbustes. Vous pouvez aussi opter pour une culture en balcon avec une variété naine (pot d’au moins 40 cm, remplis de terre meuble et de terreau).

Pour la plantation, creusez un trou d’environ 90cm de profondeur et 60cm de large (à adapter en fonction des racines du plant), retirez cailloux et  mauvaises herbes, ameublissez au fond du trou sur 20 cm, et mettez en place un lit de gravier ou de sable pour un bon drainage. Amender la terre retournée avec du compost bien mûr ou un peu de sable pour la rendre meuble.

La mise en place du cerisier
Il faut à présent préparer les racines de l’arbre en les coupants droits aux extrémités. Ensuite, il faut baigner ou enduire les racines de pralin, une boue argileuse (autrefois faite de bouse de vache), qui va les protéger et stimuler la reprise.

Plantez un tuteur dans le trou qui aidera l’arbre à pousser droit (traité et au moins d’ 1m50), face au vent dominant pour éviter les chocs. Mettez en place le cerisier : enfoncez-le exactement au même niveau que dans le pot où il était. Remettez la terre amendée en place et arrosez copieusement, puis tassez la terre au pied. Enfin, attachez (sans trop serrer pour laisser place à la croissance du tronc) l’arbre au tuteur.

Astuces pour planter un cerisier
Plantez des fraisiers au pied du cerisier, ces deux plantes s’associent très bien en culture.

N’utilisez jamais les feuilles de cerisier (ni d’ailleurs des autres fruitiers) pour la fabrication de votre compost, car elles renferment presque toujours des germes de maladies.

Source : Le petit blog, le guide du jardinage et du bio


– TRUCS ET ASTUCES –

Faire repousser des restes de légumes 
M
atériel nécessaire : des restes de légumes (carotte, pomme de terre, avocat etc.)
Au lieu de jeter vos déchets de légumes, plantez les ! Les restes de légumes peuvent en effet donner vie à de nouveaux légumes. Vous avez probablement d’ores et déjà un de ces légumes chez vous pour commencer l’expérience : carotte, pomme de terre, ail, poireau, ananas, gingembre. Sélectionnez uniquement des légumes non traités aux anti-germinatifs après récoltes, privilégiez des légumes bio. Dans la plupart des cas vous n’avez qu’à couper l’extrémité du légume que vous jetez habituellement (le collet), conserver un peu de verdure et placez le tout dans un verre / bol d’eau et le planter dans du terreau ou de la terre après quelques jours, plutôt simple non ? Commencez dès aujourd’hui et appréciez voir votre nouveau compagnon prendre vie et grandir jour après jour.
https://www.youtube.com/watch?v=Ejq-hOLbaa0#action=share

 

Faire pousser un noyau d’avocat
Matériel nécessaire : un noyau d’avocat, des cure-dents ou piques
Faire pousser un avocat n’est pas difficile. Il faut tout d’abord nettoyer le noyau à l’eau claire et vérifier son état général. Il ne doit pas être fendillé par exemple. Puis, identifiez la pointe qui devra être positionnée vers le haut. Ensuite, plantez-y trois cure-dents que vous positionnerez sur un récipient (un verre par exemple) de façon à immerger la partie basse du noyau. Au bout de quelques semaines, le noyau va se fendre et laisser apparaître de petites racines. Vous allez alors pouvoir planter votre noyau dans du terreau.
https://www.youtube.com/watch?v=ziDieP_DKkg#action=share

 

5 astuces de grand-mère pour soigner ses plantes
        Utiliser de la bière pour retirer la poussière

–          Mélanger à la terre un peu de marc de café pour remplacer l’engrais
–          Enrouler une peau de banane au pied de la plante pour l’alimenter
–          Recouvrir à l’huile d’olive pour lutter contre les pucerons
–          Saupoudrer la terre de poivre pour protéger vos plus belles végétations des assauts de votre chat

Végétaliser son espace de travail ?
·        Installer des plantes à proximité de votre bureau favoriserait votre bien-être !

·        Les feuilles de plantes sont un remède au ronron des imprimantes, des ordinateurs, aux sonneries des téléphones… (ex : un philodindron) En captant les ondes sonores, avant de les disperser, elles diminuent leur nuisance et favorisent ainsi la concentration.
·        Enfin les plantes accroîtraient la créativité par leur effet thérapeutique et apaisant.

Pensez à bouturer vos plantes
Cela consiste à utiliser une tige de la plante mère et à la transplanter dans le sol jusqu’à ce qu’elle s’enracine naturellement. (Les plantes grasses se bouturent aisément)

Contre les frelons asiatiques
Dans une demi-bouteille d’eau :

–          1/3 de vin blanc
–          Sirop de myrtille
–          Bière


CONSEILS PRATIQUES
Mon étagère à aromates :

Persil, menthe, ciboulette, basilic, thym, coriandre…
Que ce soit sur un balcon, au bord d’une fenêtre ou même dans sa cuisine, les plantes aromatiques poussent dans très peu d’espaces dès lors qu’elles profitent de luminosité et d’un endroit aéré. Trouvez-leur une place dès maintenant pour les avoir à portée de main toute l’année.

Toutes les plantes aromatiques n’ont pas les mêmes besoins. N’hésitez cependant pas à rassembler celles qui ont des spécificités similaires.

Ainsi, le persil, la coriandre et la ciboulette n’ont besoin que d’un ensoleillement modéré mais doivent profiter d’une terre toujours humide. À l’inverse, le thym et le romarin adorent la lumière mais ce contenteront d’un arrosage moins régulier…

Astuce : Congelez vos herbes fraîches dans des pots en verre, elles y survivront jusqu’à six mois !

 

Les succulentes :
Pour en prendre soin, il vous suffit :
·        De dénicher le bon contenant : un terrarium, de petits pots de couleurs vives pour la déco…
L’espace nécessaire varie d’une espèce à l’autre et il faut penser à la vitesse de croissance de la plante.
·        D’un substrat drainant, rappelant le sol désertique ou semi-aride des régions très ensoleillées d’Afrique ou d’Amérique du Sud d’où les succulentes sont originaires. Un mélange de terre, de terreau et de sable, ainsi que quelques graviers dans le fonds du pot pour que les racines ne baignent pas dans l’eau accumulée, feront l’affaire.
·        D’un maximum de lumière
·        D’un peu d’eau, laissez sécher la terre entre les arrosages. Il suffit généralement d’arroser environ une fois par semaine l’été, et d’espacer encore davantage des arrosages durant l’hiver.

Pour ne rien oublier !

Plante grasse : guide d’entretien des succulentes et plantes grasses en intérieur


RESSOURCES EN LIGNE
à consulter sans modération en cas de trous de mémoire !

–         N’hésitez pas à consulter ce site qui vous apportera à coup sûr de précieux conseils concernant vos semis. https://www.terrevivante.org/18-jardin-bio.htm
–         De ce fait, voici le précieux calendrier pour savoir quand et quoi planter au bon moment.
https://www.lasemencebio.com/telechargement/La-Semence-Bio-calendrier-des-semis-2020.pdf
https://www.lasemencebio.com/telechargement/2020-Calendrier-Semis-Printemps-La-Semence-Bio.pdf
–         Que doit-on faire en avril ? Voici la réponse en image !
https://www.youtube.com/watch?v=3o7tAL71IVw&list=PLGoVMzlY8aUMetM9AVA18D-g6aYqS_TWD
–         Sans oublier les amateurs de permaculture.

Ressources sur la permaculture

–         Quoi de mieux que les remèdes de grand-mère ?
https://blog.kokopelli-semences.fr/2020/03/protocoles-de-plantes-medicinales-pour-les-grippes-coronavirus-et-autres-sars/
–         Les mains dans la terre même, sans extérieur !

Les mains dans la terre, même sans extérieur !

–         Les euphorbes…Elles sont euphorbidables !
https://jaime-jardiner.ouest-france.fr/euphorbe/


SITES ET APPLICATIONS
– Pl@ntNet est un projet de sciences participatives accessible sous forme d’application qui vous aide à identifier des plantes à partir de vos photos. Testé et approuvé par Aurélie et Alicia du centre social et culturel.

–         http://www.grainesdetroc.fr/index.php
–         https://seldeterre.communityforge.net/
–         https://www.agrosemens.com/
–         https://www.germinance.com/
–         https://www.biaugerme.com/index.php
–         https://www.grainesdelpais.com/
–         https://lebattementdailes.org/#about
–         https://www.petitsfruitsetplus.com/
–         http://www.branceilles.fr/tourisme-et-histoire-locale/le-jardin-de-jan/
–         http://www.auboisdefargues.com/
–         https://www.semencespaysannes.org/les-semences-paysannes.html